EHPAD et MAS -public adulte

titre_ehpad

Personnes âgées ou adulte porteur de handicap, la vie continue pas vrai ?!? Et la vie c’est aussi sentir, s’émouvoir, percevoir, rire, partager…non ?!? ETOIL’CLOWN a choisi de ne pas restreindre son activité aux enfants…ETOIL’CLOWN c’est pour les adultes aussi! parce que le clown hospitalier ne fait pas un spectacle mais il va à la rencontre d’une personne et le considère en tant qu’humain, là où il en est. Parfois juste un regard, une poignée de main échangés  et parfois une chanson, une danse, un débat animé un « sandwich de bisous » ou tout une vie racontée. Le comédien connait les limites mais le clown – lui – n’a pas de barrière, sa fonction est d’explorer le monde qui l’entoure, il découvre et sa naïveté apparente ouvre les possibles. L’ordinaire disparaît derrière ce petit bout de nez rouge le temps d’un instant, pour les adultes comme pour les enfants.

« Ce nez, explique Jean-Bernard Bonange, qui stigmatise le clown comme « un personnage non sérieux, anormal, décalé […] établit avec le public une convention de jeu. […] Le clown peut intervenir en protestant avec véhémence et crédibilité, mais son nez rouge annonce la couleur à tous “c’est du jeu”. Il pose la base d’une véritable connivence » – surtout avec l’adulte -(Jean-Bernard Bonange, « Étude d’une pratique du clown contemporain dans la tradition du fou du roi : la clownanalyse »). Cette connivence autorise tous les excès car le perturbateur est reconnu en tant que tel, et sollicité comme tel. En d’autres termes, il est autorisé à être le révélateur des non-dits, du latent, du refoulé, que l’on n’osait ou ne voulait exprimer.

Un autre exemple d’intervention des clowns permet de mettre en lumière ce lien de connivence. Dans un EHPAD (Etablissement d’Hébergement pour Personnes Adulte Dépendantes), si le clown n’est pas strictement fou du roi, comme l’écrit encore JB Bonange, il « fait sûrement fonction de fou de l’institution, libérant, par son jeu, une énergie sociale que l’institution a tendance à comprimer ou à refouler ».

A la plus grande joie des résidents adulte, comme on peut le voir dans la vidéo ci dessus !  » –reportage ETHNOMEDIA pour maSMAM

Aujourd’hui ils nous ont déjà fait confiance :

En programme suivi, tous les 15 jours : La Coralline du Gua- ROYAN ,
et EHPAD publique Beaulieu-ANGOULEME
En programmes courts : La maison d’accueil IME de la chapelle des pots – SAINTES, les EHPAD publiques FontDouce, La Providence – CHARENTE